Publication d'une étude du JRC sur le commerce russe de matières premières non-alimentaires

Dans le contexte de la crise ukrainienne, le Centre commun de Recherches (JRC) de la Commission Européenne publie une étude sur le commerce russe de matières premières non-alimentaires.
14 juin 2022
Principaux imports de l'UE en provenance de Russie en 2020

Top 15 des imports de l'UE en provenance de Russie en 2020 par matériaux (en millions de USD) et substances (nomenclature commerciale HS-xxxxxx) d'après les données de COMTRADE

Russian trade in non-food raw materials, JRC, 2022

Le JRC (Centre Commun de Recherches) de la Commission Européenne vient de publier un rapport intitulé "Russian trade in non-food raw materials".

Cette étude fournit un aperçu des échanges commerciaux de la Russie sur le secteur des matières premières non-alimentaires, en mettant l'accent sur les relations commerciales du pays avec l'UE dans le contexte de la crise ukrainienne.

La Russie est l'un des principaux producteurs mondiaux non seulement de produits énergétiques, mais également de nombreuses autres matières premières, y compris des matières premières critiques. Les matières premières non alimentaires (hors aval) constituent les 2/3 des exportations de biens du pays.

La Russie est un partenaire commercial important pour l'UE, principalement pour les combustibles, mais aussi pour les minéraux, les métaux et le bois. Des perturbations sont attendues dans les chaînes d'approvisionnement de l'UE non seulement pour les matières premières énergétiques, mais aussi pour d'autres matériaux dont une large part est importée en dehors de l'UE, tels que : les engrais, le bois, le nickel, la potasse, diverses catégories de fer et d'aciers.

L'approvisionnement européen de quelques matières premières critiques sera également impacté : le vanadium, le charbon à coke, le palladium, le titane, le tungstène, le rhodium, l'aluminium et le phosphore. Si les importations en provenance d'Ukraine et de Biélorussie sont également perturbées, l'impact le plus important pourrait être attendu sur les importations de l'UE de bois, de potasse, de minerais de fer, de fer et d'aciers non-alliés.

Quant à l'impact sur les exportations de l'UE, la part de la Russie dans les exportations de matières premières de l'UE est relativement faible et on pourrait s'attendre à ce qu'elles soient facilement réorientées vers d'autres marchés.